Aventure aux Marquises à bord du cargo des mers du Sud, l’Aranui III…

Cargo Mixte l'Aranui III

Passion des îles by Tourinter invite les voyageurs à découvrir les îles de la Polynésie grâce à de nombreuses propositions de séjours d’exception dans les îles, mais le n°1 en France sur Tahiti et ses îles possède d’autres ressources. Il suggère aux découvreurs de monter à bord du cargo mixte, l’Aranui III, qui met le cap vers l’archipel des Tuamotu et les Marquises, les îles les plus spectaculaires de la Polynésie.

Les passagers seront accueillis à bord de l’Aranui III par un équipage polynésien, au rythme des ukulélés. Ils séjourneront dans des suites ou cabines spacieuses, aménagées et décorées sobrement.

Bleu, blanc, vert : les trois couleurs dominantes de l’archipel des Tuamotu, simples anneaux de corail posés, comme en suspens, entre ciel et océan. L’archipel des Marquises, « Terre des Hommes », révéle roches noires et forêts abondantes, hibiscus et manguiers… Des îles d’une beauté sauvage, un « ailleurs »…

En embarquant sur ce cargo mixte à Tahiti, les passagers parcourront quelques 1500 km. A la première escale aux îles Tuamotu, ils visiteront une ferme perlière produisant les fameuses perles noires. A Fakarava, un des plus grands atolls du monde, ils pourront nager parmi les poissons perroquets multicolores, les poissons papillons et les majestueux anges de mer…

En débarquant aux îles Marquises, ils découvriront les pics de Ua Pou, flèches volcaniques semblables à des clochers d’église. Ils flâneront au grand marché artisanal de Nuku Hiva, découvriront le cimetière où reposent Jacques Brel* et Paul Gauguin, à Hiva Oa.

Le navire blanc déposera ses passagers à Fatu Hiva dans la baie d’Omoa, où ils assisteront, sur un grand marché artisanal, à la fabrication du « tapa », une feuille d’écorce travaillée par les femmes représentant les figures traditionnelles marquisiennes de guerriers, de danseuses et de motifs de tatouages, et à la confection du « Umu Heié», bouquet fleuri que les marquisiennes utilisaient jadis comme parfum.

Cette belle aventure s’achèvera à Rangiroa, où les voyageurs pourront nager dans les eaux cristallines des Tuamotu puis pique-niquer sur la plage avant de repartir pour Papeete.

Retourner à l’essentiel, vivre en harmonie avec les éléments, c’est peut-être un des plus nobles desseins de cette croisière…

Papeete – Archipel des Tuamotu – Archipel des Marquises – Papeete

*« Passant, homme de voile, homme d’étoiles, ce troubadour enchante nos vies de la mer du Nord aux Marquises…
Le poète du bleu de son éternité te remercie de ton passage. »

Croisière insolite Aranui IIIPapeete

13 nuits en pension complète dans une cabine Deluxe A
4010 € par personne base double hors vols
Jusqu’au 31 octobre 2011
Possibilité de croisière de 6 ou 10 nuits : à partir de 2290 €
Vols Paris – Papetee – Paris à partir de 1636 € TTC sur Air France
Possibilités de départs de province : Avignon, Lille, Bordeaux, Lyon, Marseille,
Mulhouse, Montpellier, Nice, Strasbourg, Toulon, Toulouse.

Le tarif inclut : la croisière dans une cabine Deluxe avec baignoire base double en pension complète, le vin aux repas pris à bord, les excursions guidées aux escales, les taxes portuaires, les assurances.

Les croisières de Passion des îles by Tourinter sont en vente dans toutes les agences de voyages au tel. 08.25.16.15.02

You can leave a response, or trackback from your own site.

One Response to “Aventure aux Marquises à bord du cargo des mers du Sud, l’Aranui III…”

  1. Mapi dit :

    Un de mes plus beaux souvenirs de voyage, il y a tout juste 20 ans. Une ambiance extraordinaire car l’arrivée dans chaque ile est une fête pour la population qui attend le débarquement des denrées commandées. On a même eu une fête de village avec concours toute la journée: l’équipage et les touristes de l’Aranui contre les villageois. Course en sac, concours de Tamure, course a l’œuf et j’en passe! Mémorable…
    Et le plus sympa, c’est surement les débarquements en baleinières, sécurisés par les gros bras musclés et tatoués des marins marquisiens qui empoignent les touristes pour les monter a bord. Ou alors les soirées a chanter et gratter le ukulele avec les marins du bord.
    Nous on dormait sur le pont collectif: moins de confort, mais tellement plus économique et folklorique. Un merveilleux souvenir!

Leave a Reply

Un site PGONWEB