Paris – La Tour Eiffel, la célèbre dame de fer

Paris - La Seine - La tour Eiffel

La capitale française présente une extraordinaire collection de repères pour remonter le temps. Mais Paris ne serait pas Paris sans la Tour Eiffel. Découverte…

Symbole ultime de la capitale française aux yeux du monde, la Tour Eiffel habille fièrement la « Ville lumière ». Cette sentinelle de métal qui, décriée lors de son édification est depuis adorée de tous.

Le projet d’ériger une tour métallique de plus de 300 m de haut au cœur de la capitale est né de l’idée de l’ingénieur Gustave Eiffel à la veille de l’Exposition Universelle de 1889.

Une tour novatrice…

Après avoir remporté le concours du pavillon français pour l’événement, il lança les travaux en janvier 1887 et l’œuvre fut inaugurer le 31 mars 1889.

Le monument provoqua une vague de réactions. Novatrice, la tour Eiffel incarnait une véritable vitrine du dynamisme industriel français mais la Tour a failli à l’issue de l’Exposition être démontée.

Comme le monument était fortement fréquenté, par près de 2 millions de visiteurs tout au long de l’événement et l’idée d’Eiffel de l’utiliser comme antenne radiophonique, ces deux raisons ont sauvé la tour de son démantèlement.

Ainsi à l’orée du 20e siècle, la structure devient une antenne de communication à longue distance puis abrite une station radio permanente. Le dispositif permet des expériences en télécommunication avec succès… et en temps de guerre, des messages ennemis ont été interceptés.
Sa vocation de relais reste d’actualité, en effet on y trouve une dizaine d’antennes, dont un mât de télévision qui la fait culminer à 324 m.
La Tour Eiffel sera considérée la plus haute tour du monde jusqu’à ce que le Chrysler Building de New York vienne la détrôner en 1930.

La tour Eiffel et les artistes…

De nombreux artistes s’intéressent au monument de fer. Jean Cocteau en fait une figure ondulante et aérienne dans ses esquisses, Charles Trénet chante « la Tour Eiffel part en balade »…

Les cinéastes et les publicitaires l’utilisent comme décor, allant parfois même jusqu’à la placer au centre de l’œuvre comme ambassadrice de la marque, de la capitale et de la France.

Aussi, les peintres et photographes immortalisent la Tour… capturent sa beauté atypique.

Pour le Parisien, elle fait partie du décor. Lors d’un séjour dans un hôtel à Paris, comme de nombreux visiteurs du monde entier (près de 7 millions chaque année) n’hésitez pas à gravir ses marches ou emprunter ses ascenseurs pour admirer la vue grandiose sur Paris.

Pour séduire et impressionner ses visiteurs, tous les 7 ans la tour Eiffel,  change la couleur de sa robe. Pas moins de 18 mois et 60 tonnes de peinture sont nécessaires pour rendre la tour plus belle et sans jamais être fermée au public. Il faut couvrir ses 250 000 m² de surface.

Aujourd’hui, elle se présente en « brun Tour Eiffel ».

Plusieurs campagnes d’embellissement lumineux ont été lancées ces dernières décennies. Rappelons que c’est André Citroën qui inaugura la mise en lumières de la Tour entre 1925 et 1936. En 1985 apparaît l’habillage doré actuel.

L’entrée dans le 21e siècle a été marqué par un scintillement de 5 minutes accompagnant les deux faisceaux au sommet qui illuminent le ciel de Paris.

A l’origine le spectacle était ponctuel, mais on a décidé de le maintenir. Ainsi tous les soirs, dès la tombée de la nuit jusqu’à 1h ou 2h du matin selon la saison, la Tour crépite de mille feux.
Selon les évènements, on a pu l’observer habillée d’une lumière rouge pour le Nouvel An chinois en 2004, aux couleurs de l’ovalie lors de la coupe du Monde de Rugby en 2007, à celles de l’Europe en 2008. Pour commémorer son 120e anniversaire en 2009, un spectacle de 12 minutes avait suivi les 5 minutes de scintillement traditionnel d’octobre à fin décembre.

De nos jours encore, on peut l’affirmer la magie de Paris passe encore par la Tour Eiffel !

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

Un site PGONWEB